Le passage du nomadisme à la sédentarité chez les communautés inuit du Nunavik : un regard sur la relation contemporaine au territoire et au paysage
 
The Transition from a Nomadic to a Sedentary Lifestyle among Inuit Communities of Nunavik : A Look at the Contemporary Relationship to Territory and Landscape

PAR / BY  JULIEN LANDRY

TYPE : ESSAI EN DESIGN URBAIN / URBAN DESIGN ESSAY

SUPERVISEUR / SUPERVISOR : MYRIAM BLAIS, ÉCOLE D'ARCHITECTURE DE L'UNIVERSITÉ LAVAL

 

DURÉE PRÉVUE / EXPECTED DURATION : HIVER 2017 / ÉTÉ 2017

Le présent essai a pour objectif d’approfondir la compréhension des effets de la sédentarisation chez les communautés inuit du Nunavik. Il aborde plus précisément les effets de cette transformation profonde des modes de vie sur les identités, les territorialités qui en découlent et les territoires inuit contemporains. Il apparaît important de mieux saisir les relations d’attachement et d’appropriation de l’habitat, sous toutes ses formes, afin de développer des milieux de vie soutenant mieux les modes de vie et les pratiques culturelles inuit. À la lumière des conclusions de récentes consultations publiques publiées dans le rapport Parnasimautik (Société Makivik 2014), les aspirations en matière d’aménagement exprimées par les Inuit témoignent d'un désir de retour à une plus forte relation au « land » ou au territoire (sur le plan de la mobilité, la pratique de chasse et de pêche, du contact avec le paysage, etc.) et, même, d’un malaise par rapport à l’établissement sédentaire. 

 

Les concepts d’identité, de territorialité et de territoire font, dans un premier temps, l’objet d’une revue de littérature à caractère théorique de manière à alimenter, dans un deuxième temps, une discussion sur le processus de sédentarisation et ses effets. On s’interroge notamment sur la pertinence conceptuelle des territorialités classiques du nomade et du sédentaire quant à l’interprétation des réalités inuit contemporaines. 

 

Au XXIe siècle, mutations et émergences s’entremêlent et construisent des territoires inuit aux perspectives multiples, à la fois ancestraux, naturels, rêvés et urbanisés. 

* * *

The purpose of this essay is to deepen the understanding of the effects of sedentarization among Inuit communities in Nunavik. It focuses on the effects of this profound transformation of lifestyles on identities, territorialities and contemporary Inuit territories. It is important to better understand the relationships of attachment and appropriation of habitat, in all its forms, in order to develop living environments that better support Inuit ways of life and cultural practices. In regard of the conclusions of recent public consultations published in the Parnasimautik Report (Makivik Corporation 2014), Inuit planning aspirations reflect a desire to return to a stronger relationship with the land or territory. (in terms of mobility, hunting and fishing, relation  with the landscape, etc.) and even discomfort toward the sedentary settlement.

 

The concepts of identity, territoriality and territory are, initially, the subject of a review of literature so as to feed, in a second time, a discussion on the process of sedentarization and its effects . In particular, it question the conceptual relevance of nomadic and sedentary traditional territorialities in interpretation of contemporary Inuit realities.

 

In the twenty-first century, mutations and emergences intermingle and build Inuit territories with multiple perspectives, at once ancestral, natural, dreamed and urbanized.

Subvention de partenariat - CRSH 2015-2020

Conseil de recherche en sciences humaines du Canada

MenuPrincipal-10.png
MenuPrincipal-09.png
MenuPrincipal-11.png
MenuPrincipal-08.png
  • White Facebook Icon
  • White Vimeo Icon

École d'architecture de l'Université Laval

1 Côte de la Fabrique, local 1238

Québec (Qc) G1R 3V6

CANADA

 

T  1.418.656.2131 #6495

Fax  1.418.656.2785

@  habiterlenordquebecois@ulaval.ca

© 2018 – Habiter le Nord québécois – Tous droits réservés / All rights reserved