Featured Posts

// Une rencontre des cultures à Kuujjuaq autour de l’habitat autochtone nordique 6 au 9 juin 2016

06.22.2016

Le partenariat de recherche Habiter le nord québécois : mobiliser, comprendre, imaginer (CRSH 2015-2020) a tenu sa deuxième Assemblée générale du 6 juin au 9 juin au Forum de Kuujjuaq au Nunavik. Pour cette rencontre annuelle, plus d’une trentaine de représentants de partenaires, de collaborateurs et de co-chercheurs se sont déplacés depuis la Côte-Nord, d’autres villages du Nunavik, de Montréal, de Québec et même de Strasbourg. Bien que la plupart étaient familiers avec Kuujjuaq ou le Nunavik, il s’agissait d’un baptême nordique pour quelques partenaires. Voici quelques faits saillants :

 

 

Dès leur arrivée, le lundi 6 juin, les participants ont pris part à une visite de Kuujjuaq guidée par Allen Gordon et Isabelle Dubois de Nunavik Tourism. Ils ont pu voir tous les équipements importants dont un atelier de couture où des femmes confectionnaient un tupi (tente inuit), une menuiserie communautaire et un atelier de nettoyage du duvet.

 

 

* * *

 

Le mardi 7 juin, les participants se sont rassemblés pour une première journée de travail dans le gymnase du Forum de Kuujjuaq. Des mots de bienvenue ont été prononcés par la représentante du maire de Kuujjuaq, la conseillère Martha Greig, et par les représentants des organismes inuit partenaires : Frédéric Gagné, Directeur Général adjoint de l’Administration Régionale Kativik (ARK), Watson Fournier, Directeur général de l’Office Municipal d’Habitation Kativik (OMHK) et Annie Arnatuk, Présidente du conseil de Saturviit. Martha Greig a ensuite allumé le Qulliq pour inaugurer, à la manière inuit, les échanges entre les intervenants venus de différentes communautés et territoires.

 

Les ateliers de discussion étaient ouverts aux résidents de Kuujjuaq. Grâce à un service de traduction simultanée en inuktitut, en anglais et en français, tous étaient en mesure de contribuer aux échanges. Environ une dizaine d’intéressés se sont joints aux activités, dont Bobby Snowball, président  du comité des aînés du Nunavik (Nunavik’s Elders Committee).

 

Plusieurs intervenants innus et inuit ont parlé des conditions d’aménagement et de logement dans leur communauté respective dans le cadre d’ateliers partage, apprentissages et échanges.

 

Marie Fontaine, ex-directrice de l’école Tshishteshinu à Mani-Utenam, a dressé un portrait coloré de sa communauté et de la culture innue telle qu’elle se vit au quotidien. Jean-Baptiste Laurent, de Matimekush-Lac-John, a communiqué sa vision du « chez-soi innu » en plus de raconter les contraintes auxquelles il est confronté en tant que directeur des Services techniques et de l’habitation. Carmen Rock, directrice adjointe au secteur habitation, a parlé de l’expertise et des programmes du Conseil de bande de Uashat mak Mani-Utenam (partenaire) en matière d’habitation. Paul Parsons, chargé de projet à l’ARK, et Marie-Pierre McDonald, urbaniste, ont présenté le processus de consultation mis de l’avant par l’ARK dans la réalisation de « master plans » pour différents villages du Nunavik. Invité à prendre part aux discussions, Zebedee Nungak, conseiller de Kangirsuk et signataire de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois résidant à Kangirsuk, a exprimé plusieurs idées et valeurs qui militent en faveur de principes d’urbanisme inuit.

 

En fin de journée, les partenaires ont pris part au vernissage de l’exposition du concours de photo « J’HABITE ICI ». En présence de plusieurs jeunes Kuujjuamiut ayant soumis une photo au concours, les prix du jury et du public ont été dévoilés. Sur place, le jeune Axel Gordon s’est vu remettre le prix du public pour sa photo de la Maison des jeunes de Kuujjuaq. 

 

Les discussions se sont poursuivies autour d’un festin préparé par un traiteur local Guy Labranche. Au menu : chaudrée de poissons, omble de l’arctique, pain bannique, ragoût et gâteau glacé à la chicoutai. La soirée s’est conclue par une prestation impressionnante et touchante de la troupe des jeunes chanteuses de gorge Nunavik Youth Group sous la direction de Ann-Marie Aitchison.

 

 

 

* * *

 

Mercredi matin, une discussion captivante a porté sur les aspirations des Inuit en matière de logement. Lisa Koperqualuk (membre du comité de direction), Olivia Ikey (résidente de Kuujjuaq), Noah Inukpuk (town manager de Umiujaq à la retraite), Pauloosie Kasudluak (maire d’Inukjuak) et Martha Greig (conseillère municipale de Kuujjuaq) ont exprimé leurs préoccupations et visions envers l’avenir de l’habitat au Nunavik. Comment envisager des formules alternatives au logement social comme le logement coopératif et la propriété privée, afin d’offrir plus de choix et d’accès? Comment aborder la question de l’embellissement des villages? Qu’en est-il des maisons existantes et de leur potentiel d’adaptation? Comment intéresser et informer les jeunes autochtones en matière de logement et de construction? En partageant leurs propres expériences, les représentants innus, les membres d’organismes locaux et les co-chercheurs ont soutenu ces échanges, ce qui a permis de brosser un portrait nuancé des défis vécus par les communautés.

 

Un atelier de « marchandisage » a ensuite fait place à de petits groupes de discussion pour creuser des sujets ou des intérêts diversifiés comme : la densité des milieux résidentiels, la propriété privée et les modes de tenure, les processus de production de logement, les aspirations des femmes, la relation de l’habitation avec le sol, etc.

 

De retour en plénière, Gaëlle André-Lescop (étudiante finissante), Julien Landry (étudiant), Marc Blouin (architecte partenaire), Sami Tannoury (architecte, partenaire EVOQ) ont présenté leurs projets d’architecture et de design urbain pour alimenter des visions partagées d’habitats culturellement adaptés. Les projets portaient sur : un guide d’aménagement innu en ligne, des idées de consolidation pour les villages nordiques de Kuujjuaq et Inukjuak, la transformation du secteur qui entoure l’école de Matimekush, et des projets de maisons et d’équipements communautaires dans plusieurs villages du Nunavik.

 

 

* * *

 

Jeudi matin, les partenaires ont tenu leur deuxième Assemblée générale, afin de faire le point sur l’ensemble des projets réalisés ou amorcés à l’année 1, et pour approuver notamment le bilan et les prévisions budgétaires, de même que l’Entente de partenariat.

 

En après-midi, les partenaires ont visité Old Chimo, premier lieu d’établissement autour d’un poste de traite sur la rive opposée à l’actuel Kuujjuaq. Le site est à la fois un vestige et un lieu de rassemblement important pour la communauté inuit, témoignant tant de l’histoire que de l’évolution des relations entre Inuit et non-Autochtones. Le site est également important pour les Innus dont certains ancêtres y ont vécu ou transité. Old Chimo comporte une dizaine de petits bâtiments, certains datant du début du siècle dernier, et des lieux de sépulture anciens. Selon le guide Allen Gordon, des aînés de Kuujjuaq souhaitent encore y être inhumés.